Energy Observer met le cap sur de nouveaux projets décarbonés

De retour à Saint-Malo, son port d’attache, sept ans après son premier départ, Energy Observer en a profité pour faire découvrir ses innovations au grand public. Eolien, hydrolien, solaire : le navire a prouvé qu’on pouvait naviguer loin et longtemps avec les énergies renouvelables.

Ces agriculteurs s’unissent pour transformer les biodéchets en énergie ​

Un collectif d’une dizaine d’agriculteurs du Finistère souhaite valoriser les biodéchets produits localement pour les transformer en énergie, grâce à la méthanisation. les Biogaziers du bout du monde comptent ainsi limiter la quantité de déchets incinérés, enfouis ou envoyés hors du département, en créant une usine mutualisée qui devrait voir le jour d’ici à 2025. Le processus devrait permettre de produire de l’énergie pour 1500 à 2000 foyers par an.

Cet étudiant breton souhaite produire de l’électricité à partir d’urine​

Louison Jannee, étudiant en école d’ingénieur à Lorient est en train de concevoir le prototype d’une pile à combustible microbienne, qui permettrait de transformer l’urine en électricité. Bénévole au festival « le Pont du Rock », il souhaite expérimenter le procédé dans les festivals bretons. Le jeune homme aimerait « lever les freins sur cette manière première » qui offre une solution énergétique prometteuse.

Surélever les immeubles : une option contre l’étalement urbain​

À quoi ressemblera Rennes demain ? Pour faire face à la croissance démographique en évitant l’artificialisation des sols et l’étalement urbain, Rennes métropole vient de lancer une étude sur la surélévation des immeubles de la métropole. La collectivité va évaluer le gisement potentiel, en prenant en compte les contraintes architecturales et celles du PLUi dans le but de les soumettre aux gérants de copropriétés.

L’autoconsommation collective : « de l’électricité partagée en circuit court »​

Connaissez-vous l’autoconsommation collective énergétique ? Il s’agit de consommer localement de l’énergie produite aussi localement, à partir de source renouvelable. Depuis 2022, la Vrai-Croix et 14 autres communes du Morbihan s’essayent à la démarche, grâce au dispositif Partagelec, porté par le syndicat d’électrification Morbihan Energie. Concrètement, un tracker solaire, installé sur la commune, alimente les bâtiments publics ainsi qu’une dizaine de foyers. Les souscripteurs bénéficient d’un prix réduit du kilowattheure.

INTERVIEW – « Grâce à la géothermie, on arrive à subvenir jusqu’à 90% des besoins de chaleur l’hiver »​

La ligne B du métro rennais est la seule en France à utiliser la géothermie pour chauffer des logements. Une innovation aujourd’hui entachée par l’arrêt prolongé de cette même ligne, suite à un incident technique majeur. Heureusement pour les habitants, ce système de chauffage n’est pas lié au mouvement des rames mais à la récupération de la chaleur du sol qui entoure les 4 stations de métro ( Cleunay, Sainte-Anne, Saint-Germain et Jules Ferry) où cette technologie est mise en place. Entretien avec Elisabeth Gonçalves, chargée de développement urbanisme et énergies renouvelables urbaines à Rennes Métropole.

À Rennes, des réseaux pour se chauffer autrement ​

Comment allez-vous vous chauffer cet hiver ? À Rennes, de nombreux citadins bénéficient du réseau de chaleur urbain. Ce système de chauffage collectif, raccordé aux immeubles, aux écoles et aux hôpitaux de la Ville, contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre de la métropole. Pourquoi ? car l’énergie utilisée provient en majorité des énergies renouvelables. Dans celui de Rennes Nord Vilaine, la chaleur diffusée est issue à 68 % de l’usine de transformation des déchets en énergie (UVE) de Villejean et de la combustion du bois des forêts ou des haies bocagères. Explications.

Méthanisation : les bio-déchets s’invitent dans la recette du biogaz

Et si vos déchets de cuisine se transformaient en énergie ? C’est le principe de la méthanisation des bio-déchets. A partir de janvier 2024, la loi impose à tous, professionnels et particuliers, de collecter et valoriser ces bio-déchets. Ils pourront se retrouver dans la méthanisation. Reportage dans une ferme aux portes de Rennes.

Les batteries de véhicules électriques s’inventent une seconde vie

ABR Project (pour Automotive Battery Reuse), c’est le nom de code de l’initiative lancée en janvier 2022 par un consortium industriel régional pour plancher sur la seconde vie des batteries lithium-ion des véhicules électriques. Objectif : installer une filière complète de démantèlement et de réemploi. Car ces équipements complexes peuvent avoir une deuxième vie en mode stationnaire, à des fins de stockage d’énergies renouvelables (éolien, photovoltaïque).

Saint-Brieuc et Saint-Malo font cause commune pour l’hydrogène vert

Annoncée dans le cadre du Forum Économique Breton le 6 septembre à Saint-Malo, l’extension territoriale du projet Armor Hydrogène confirme l’engouement des collectivités pour ce vecteur d’énergie décarbonée, aux multiples usages, dans le domaine des transports et la gestion des déchets, notamment.

Recherche